×
OR

By continuing, I agree to GINX' Terms and Conditions

OR
Please enter a valide email address

Already a GINX member? Sign in

CHOOSE YOUR USERNAME
›

Your username is how other community members will see you. Ever dreamt of being called JohnWick ? Now is the time.

Back
League of Legends
League of Legends
World

League of Legends : Le Réveil de l'Ouest aux Worlds 2018

Alors que la scène compétitive de League of Legends maturait, elle a été de plus en plus dominée par les équipes de l'est. Depuis les Championnats du Monde de la Saison 2, les deux équipes en Finales ont été une combinaison d'équipes du sud-est asiatique, coréennes et chinoises, avec une série de six années consécutives à la fin de la saison dernière. Les équipes coréennes ont été particulièrement dominatrices, gagnant cinq titres mondiaux consécutifs. La série s'arrête cette année. 44743945724_fc7ed7b3e0_k-300x200.jpg Pour la première fois depuis la Saison 1 (où la plupart des équipes sérieuses étaient originaires d'Europe ou d'Amérique du Nord) au moins une équipe occidentale est garantie de participer à la finale. Dans ce qui a été le Championnat du Monde le plus imprévisible jamais vu, trois équipes des LCS EU et NA (Fnatic, G2 Esports et Cloud 9) ont avancé dans le dernier carré des Worlds. En plus de ces trois équipes occidentales en demi-finale, les deux dernières équipes coréennes ont été éliminées pendant les quarts de finales, assurant la fin de leurs titres consécutifs. Pour la première fois depuis des années que les fans et les analystes se demandent si le fossé se referme, il y a de vrais preuves que ce soit le cas. Insuffisantes dans leur compréhension du jeu macro et souvent dominées dans les phases de lane, les équipes occidentales n'ont pas réussi à trouver les clés du succès face aux équipes d'élite chinoises et coréennes. Cette année, l'ouest a prouvé avoir fait de grands pas dans ces deux domaines et ont aussi amené de l'innovation et de la créativité dans leurs compositions qui leur ont donné l'avantage dans beaucoup de games. 30525892787_4567d0e25f_k-300x200.jpg Après beaucoup d'années ou une victoire coréenne ou chinoise apparaissait comme la seule conclusion possible, les fans des équipes occidentales ont retrouvé l'espoir. Si de nouveaux fans seront attirés par ce succès, il devrait aussi ramener les fans fatigués de voir les Championnats du Monde comme une déception annuelle inéluctable. Comme nous le voyons si souvent dans le monde du sport, le succès crée le succès. Si au moins une équipe occidentale est garantie d'atteindre les finales de la saison 8 (Cloud 9 et Fnatic s'affrontent), l'Ouest peut continuer sur sa montée météorique si une de ses équipes remporte le titre de champion du monde. Ce qui aurait semblé être un résultat impossible il y a quelques semaines, mais Fnatic a montré pouvoir être considérée facilement comme la meilleure équipe encore en lice. Ils ne sont pas seulement favoris pour battre Cloud 9 mais aussi face au vainqueur de l'autre demi-finale entre G2 et Invictus Gaming. Cloud 9 a donné de l'espoir a une région qui a longtemps été la risée de la scène League of Legends. Depuis la Saison 1 aucune équipe nord-américaine n'a passé les quarts de finales et les équipes de la région ont souvent été critiquée pour ne pas être assez sérieuses et engagées pour réussir sur la scène internationale. Même cette année, Cloud 9 a été critiqué pour un supposé manque de préparation et châtié pour le temps passé à jouer à d'autres jeux alors qu'ils auraient pu s'entraîner. Malgré cela, Cloud 9 n'a pas seulement réussi à sortir du "groupe de la mort" avec une série convaincante de 3-0 pendant la semaine 2 de la phase de groupe, mais leur sweep historique d'Afreeca Freecs a montré que l'Amérique du Nord n'est plus une région que l'on peut ignorer sur la scène internationale. Pour beaucoup de fans, ces victoires ont offert une validation profonde après des années de déceptions et crèves-coeur. Ce qui a été clairement été illustré par la réaction émotionnelle du shoutcaster nord-américain Sam "Kobe" Hartman-Kenzler qui a été forcé de prendre un moment pour se remettre en selle après la victoire de Cloud 9. La réaction de Kobe a fait écho à celle de beaucoup de fans et joueurs qui avaient été témoins des galères de toutes les équipes occidentales dans les sept dernières années de championnats du monde. Qu'une équipe européenne s'adjuge ou non le titre de Champion du Monde, 2018 restera dans les annales de la compétition sur League of Legends de l'Occident.